La débâcle des sentiments

par bloodycristal

Hmm.. Le plus dur dans un article c’est de trouver un titre.  C’est comme pour donner un titre à une photo ou un dessin, un véritable choix cornélien. Il doit à la fois tout dire mais sans trop en dire. Mais comment choisir un titre c’est à dire un mot ou une simple phrase (je doute qu’un paragraphe puisse faire office de titre!) pour résumer un article sans pour autant restreindre la vision de l’article? Je n’en sais rien. C’est pourquoi  Je vais arrêter de débattre sur le choix du titre et plutôt commencer mon article sans titre en espérant qu’il me vienne à l’esprit d’ici la fin de cet article.

(Là encore je pourrai débattre sur par quoi commencer son article quand on a des milliers de choses en tête mais stoppons plutôt là sinon on risque de devenir narcoleptique en lisant mon blog.)

Il vous est déjà arrivé dans la vie de vous contenir émotionnellement pendant des années, d’affronter des galères, des coups durs sans jamais ne rien laisser transparaitre? Moi,si. Si bien qu’aujourd’hui je suis une fausse frigide émotionnelle , névrosée de l’amour . Pour vous expliquer simplement, je reste pour la plupart du temps insensible aux gens, du moins c’est ce que je tend à montrer. Comment  devrais-je ressentir des choses alors que des tas d’autres se sont accumulées pendant des années et sont restées enfouies? Comment faire ressortir des sentiments que l’on a jamais pu éprouvé car d’autres sentiments que l’on pourrait qualifier d’irrésolus(car jamais avoués) empêchent les nouveaux de s’exprimer. Ce qui me conduit en ce moment à une hypersensibilité cachée. Tout ce qui touche à la famille que ce soit de la musique ou bien un film même sans grand intérêt me fait fondre en larmes. Irascible, excessive, invivable sont des mots que certaines personnes pourrait vous donner afin de me définir. C’est quelque part ce que j’ai envie de montrer, de faire en sorte de ne pas être aimée car comme dit précédemment l’expression des sentiments qu’ils soient amicaux ou amoureux est un vrai challenge! Quand on a toujours vécu avec de la haine et de la rancœur il est certes bien plus facile de mépriser et d’être méprisée (beaucoup moins d’investissement). C’est aussi beaucoup plus facile de mettre en avant les points faibles des autres afin de dissiper les siens. Au final, direz-vous que je suis quelqu’un d’odieux, de méprisable? Libre à vous. Mais il y a aussi une autre part de moi qui peut parfois je dis bien parfois être attachante, gentille, qui peut sociabiliser et qui réussi à avoir des projets.

Trêve de plaisanteries, soyons lucides:Comment atteindre ou prétendre au bonheur en n’y croyant pas? Mission impossible, Etan! (Non cet article ne s’autodétruira pas dans 10 secondes).

[Cet article est peu structuré et passe d’un sujet à un autre. Désolé, mais mon cerveau n’était pas en mesure de fournir quelque chose de mieux sinon j’aurai écris un roman qui n’aurait finalement mené nul part. J’ai essayé de résumer en quelques phrases ma pensée sur les sentiments sur l’expression de ceux-ci (j’ai bien dit essayé). En promettant de faire un effort pour les prochains articles, on ne peut que s’améliorer! (A enfin de l’optimisme! Un peu mais pas trop!)]

Ps: Merci à Calo pour le titre.

BloodyCristal

Publicités